argo-title

Argo (Ben Affleck – 2012)

16/11/2012

Argo, c’est le retour de Ben Affleck derrière la caméra pour un film à contexte historique. Le pitch ? Durant la « Crise iranienne des otages » de 1979, six américains échappent de peu à l’invasion de l’ambassade des États-Unis à Téhéran par des « étudiants islamiques » et trouvent refuge à l’ambassade canadienne. La CIA décide alors de créer un faux film de SF qui doit se tourner en Iran pour tenter d’extraire les diplomates en fuite. Génial !

Pour cette histoire d’hommes, sans fusillade et sans scène spectaculaire, Benny s’est très bien entouré. Toute l’équipe est irréprochable dans son jeu. On verra briller le désormais incontournable Bryan Cranston, mais aussi Clea DuVall, Alan Arkin et cerise sur le gâteau, un John Goodman très en forme. On n’oubliera pas non plus dans le premier rôle Ben Affleck qui en fera craquer plus d’une avec son look barbu et sexy.

Un énorme travail a été fait pour assurer l’immersion du spectateur. La tension est palpable à tout le long du film via une mise en scène soignée (les épisodes du combi VW et de l’aéroport). On regrettera juste le côté too much de la poisse qui s’abat sur l’équipe dans les dernières scènes. Chose appréciable, on laisse quand même le spectateur respirer avec des touches d’humour appréciables.
L’univers a également fait l’objet d’une attention délicieuse, essentiellement sur le look des personnages et les accessoires (le Polaroid avec les ampoules qui claquent).

A quatre-cinq plans près agrémentés d’une synthèse repérable, le tournage est lui aussi de grande qualité. Sans être du grand art, l’aventure est relativement bien filmée. La photographie remarquable, atteint très brièvement des sommets durant une scène à Hollywood. Les couleurs sont d’époque et le grain, qui fait parfois du yoyo, est maîtrisé.

Pour conclure, on peut sans hésitation affirmer que Ben Affleck frappe très fort, qui plus est avec une histoire qui n’est pas issue d’une licence. En sortant de la salle, on se surprend même à se demander si il y a eu un autre film de ce calibre en 2012.

Étiquettes : , , , , ,

Leave a Comment