Extraterrestrial-affiche

L’Extraterrestre (Nacho Vigalondo – 2011)

06/12/2011

Tout commence par un plan de Julio qui se réveille dans le lit d’une inconnue qui cherche clairement à le mettre à la porte.
Mais l’impression de ville désertée, les moyens de communication coupés, puis la vision d’un vaisseau extraterrestre au dessus de la ville les poussent à entamer l’observation de ce phénomène étrange.
Rapidement, Angel, un voisin lourdingue et visiblement intéressé par la demoiselle, fait son entrée. On apprend donc que la propriétaire des lieux s’appelle Julia. Puis Carlos, le petit ami, fait son entrée.
Julio devrait partir mais étant amoureux de Julia, il profite de la naïveté de Carlos pour rester cloitré avec ses nouveaux compagnons.
Et les deux amants utiliseront régulièrement l’invasion extraterrestre pour couvrir leur alibi aux nombreuses failles.

Dans ce film, l’invasion extraterrestre est donc uniquement prétexte à un huit-clos qui tourne rapidement au Vaudeville. On rit beaucoup devant l’entétement d’Angel et le manque de discernement de Carlos. Mais l’histoire inintéressante qui traine en longueur plombe tellement le film que le dernier tier en devient interminable.
La réalisation est convenable, tout comme le jeu d’acteur, ce qui ne compense pas l’utilisation anecdotique du « fantastique » comme prétexte au traitement de la thématique la plus clichée possible du cinéma espagnol.

Programmer L’extraterrestre dans le cadre du PIFFF (Paris International Fantastic Film Festival) était un pari osé.
Mais l’histoire du mari trompé sous couvert d’une invasion extraterrestre laisse un arrièe goût d’arnaque : comme si devant un genre usé jusqu’à la moëlle, on cherchait à séduire un public différent via des artifices plus que discutables.
A se demander si le réalisateur ne se moque pas de son spectateur !

4/10

Étiquettes : , , , , ,

Leave a Comment