PilotWings_Resort

PilotWings Resort (Nintendo – 2011)

28/03/2011


Mii-lotWings

Pour la sortie de la 3DS, Nintendo a voulu laisser le devant de la scène aux éditeurs tiers (comprendre Capcom et son Street Fighter). L’occasion donc de sortir la suite du succès commercial Nintendogs, mais aussi de ressortir une série du placard que l’on avait perdu de vue depuis la N64.

Pour rappel, PilotWings a fait seulement deux apparitions : aux abords des sorties de la Super Nintendo, puis de la Nintendo 64. Tout comme pour PunchOut ressorti l’année dernière sur Wii, il s’agit donc d’une licence peu exploitée, et qui bénéficie d’une certaine renommée auprès des fans. Le concept est simple : on incarne un personnage parmi une bande de 6 têtes brûlées pour relever des épreuves de précisions ou d’excursions en avion, jet-pack ou delta-plane, autour d’une petite île comprenant des montagnes, des plages, des criques, un volcan, et une ville. Le tout sur des mélodies entre la musique d’ascenseur et la lounge type « La Croisière s’amuse ». Bref, une démo technique mais pas dénuée d’identité.

Pour cette nouvelle itération, on reste globalement dans le même esprit : l’environnement se définit par les mêmes éléments, le tout en beaucoup plus beau (gap de puissance oblige) avec des musiques toujours aussi tendances et des épreuves nombreuses et exigeantes.
Le jeu affiche une très bonne 3D avec un décor d’une belle profondeur dans lequel plonge le personnage dans son véhicule qui flotte au centre de l’écran.
Le joueur doit donc accomplir de nombreuses épreuves qui nécessitent agilité et précision avec des contrôles et commandes simples, bien loin de la simulation. La prestation sera notée en fonction des impacts en vol, du nombre et de la précision des objectifs à atteindre, mais aussi de l’atterrissage ou du carburant restant. Et il faudra dès le deuxième niveau de difficulté utiliser la fonction au combien magique « réessayer » pour espérer progresser dans le jeu. Avec deux modes de jeu : mission et libre, la durée de vie est raisonnable pour ceux qui accrocheront aux missions, le mode libre cible les explorateurs

Le contrat semble donc respecté. Mais c’était sans compter sur la nouvelle politique de Nintendo d’étendre son public aux « nouveaux joueurs », et par nouveaux joueurs il faut comprendre casual. A la trappe donc les 6 fous du volant, ici le Mii est personnage exigé ! On contrôle donc des êtres sans saveurs, aux expressions faciales communes et aux tenues anodines. L’élément qui apportait son « dynamisme », son identité à la série est donc jetée aux ordures, sacrifié sur l’autel de l’ouverture. Et oui, la boîte avec un Mii et le mot « Resort » aurait dût nous mettre la puce à l’oreille !

Trop difficile pour les casuals, trop générique pour les hardcores, PilotWings Resort reste une très bonne démo 3D. Coloré et exigeant, le jeu saura occuper les plus téméraires durant quelques heures.

6/10

Étiquettes : , , , , ,

Leave a Comment