ra-one-2011-1280x800

Ra.One (Anubhav Sinha – 2011)

16/11/2011

Dans un futur proche où image et données transitent par 1 lumière palpable et le Royaume Unis est dominé par les indiens, un « studio de jeux vidéo » menée par Shekhar Subramanium est sur le point de sortir un blockbuster (sur PS3) : Ra.One.
Ra.One, c’est une espèce de guerrier ultime, maléfique et sans charisme que seul G.One pourra arrêter. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où Prateek, le fils de Shekhar, commence une partie qu’il est contraint de mettre en pause. Ra.One animé par la haine cherche à poursuivre le combat et se matérialise dans « notre » monde pour tuer Prateek. Heureusement, G.One poussé par son sens du devoir finit par se prendre vie dans notre monde à son tour pour protéger le garçon.

Bref, ce scénar WTF tient sur une feuille de PQ … ok, recto verso mais une feuille de PQ quand même ! Faut aussi savoir que dans ce « futur proche », quand tu fais un JV, tu créés la moitié des objets du jeu IRL, tu fais de la mocap avec un exo squelette, et ta soirée de lancement de jeu enterre même celle d’un CoD.

Du pur Bollywood avec du lol en continu. T’as le héros, le célèbre Shahrukh Khan dans le rôle d’un combatant charmeur maladroit épaulé par la Géraldine, aka la très belle Kareena Kapoor, qui se ballade avec un ventilo devant sa tronche durant les 3/4 du film. Pour agrémenter tout ça, des combats à la Jackie Chan, des effets spéciaux à la Matrix, des raccords bien dégueu sur 1 même plan sont là pour te faire comprendre qu’ils ont tourné 50 fois une scène et du placement produit régulier et une dédicace au Video Games Live.

Film indien oblige, des musiques sont sympa, les personnages tapent la danse dès que l’occasion se présente et les chorégraphies tuent avec des mouvements mythiques. Cerise sur le gateau, certaines répliques sont déjà cultes : « Just know I killed Spiderman with Baygon spray » ou encore « Yesterday is behind, Futur is ahead ! »

Ra.One c’est le Terminator 2 à l’indienne : 2h30 de film purement commercial qui puise volontier son inspiration dans les productions occidentales, mais avec un enrobage bollywood délicieux. Une bonne entrée en la matière pour qui veut s’essayer au genre, et un divertissement fun et léger pour les autres.

8/10

Étiquettes : , , , , , ,

Leave a Comment