Street Fighter V, création d’un échec

26/02/2016

La sortie de Street Fighter V n’est pas glorieuse. Entre la livraison d’un service bancale et des ventes qui frôlent la catastrophe, le constat est alarmant. Sans être une certitude, il était pourtant à prévoir. Retour sur la construction d’un échec.

2014, la Cap-Comm’

Cette année là, c’est l’explosion de Twitch, des Let’s Play sur Youtube et les streamings de compétitions « e-sport » n’ont jamais autant cartonné. Et quoi de mieux comme campagne marketing que celle faite par une poignée de joueurs aux visages crispés, animant la foule à la sueur d’une victoire arrachée à 2 pixels près ? Les jeux du cirque du XXIème siècle. Alors comme ce sont des joueurs  à la recherche d’une e-réputation qui font ta communication; c’est gratuit, donc mieux 😉
Du coup, Capcom plonge la tête la première, et ça donne en décembre 2014 l’annonce de Street Fighter V avec le trailer « Rise Up ».

On y voit un peu de jeu, pas mal de tournoi et on t’explique tout du long que ça va être difficile, qu’il va falloir progresser. Bref, l’annonce « Rise Up » est complétement orientée compétition.

Mais qu’est-ce qui a fait le succès de la licence ? La compét ? Sûrement pas, elle était inexistante à l’époque du 2 et il a fallu attende le 3.3 pour voir la remonté légendaire de Daigo. Et manque de bol, le 3.3 est un échec commercial. Le succès commercial de Street Fighter a toujours été fondé sur les traditionnelles soirée canapé-pizza-bière-cola (en dehors des salles d’arcade japonaises, exception culturelle).

À titre informatif et pour se remettre dans le contexte, l’Evo 2014, plus grand tournoi de baston international, a ramené 1,979 inscrits sur Street Fighter IV. Pour la suite de l’article on fera une estimation du nombre de joueurs niveau compétitif à 5000 (2000 en Europe, 1000 en Asie). Mais SFIV, c’est aussi 8,1 millions de ventes.

Capcom annonce donc la suite de SFIV en s’adressant à 5000 compétiteurs sur un public de plusieurs millions de joueurs !

 

2015, le Cap-plan

Suite logique, en juillet 2015 lors de l’Evo où se trouvent 2227 fans de la licence, Capcom présente un magnifique Powerpoint dévoilant sa stratégie pour le service Street Fighter V. Car oui, Capcom veut faire vivre son jeu durant plusieurs années.

Une édition unique avec de nouveaux personnages arriveront à intervalles réguliers. Ces derniers pourront être récupéré avec de la monnaie sonnante et trébuchante, ou de la « fight money » cumulée au fil des combats. Une solution chaleureusement accueillie par la communauté concernée. Mais il faudra jouer des dizaines d’heures pour pouvoir débloquer tous les personnages, ce qui convient aux fans hardcore mais sera forcément rebutant pour nos fameux pratiquants de la soirée canapé-pizza-bière-cola. Ça tombe bien, on leur demande pas leur avis. Ce n’est pas eux qui vont assurer la promo par le stream ! Certains rétorquerons que l’Evo 2015 a fait 3,9 millions de télé-spectateurs uniques. Oui, et un spectateurs n’a jamais fait un acheteur.
Le modèle de Street Fighter V est donc une fausse bonne idée où les compétiteurs paieront leurs costumes et les fans leurs personnages.

Commence alors les phases de beta uniquement en ligne au démarrage chaotique. Phases de test mêlées plus ou moins habillement à l’annonce des combattants. L’occasion de découvrir un jeu encore en construction, mais véritablement plaisant à jouer, où l’on croise moins de Ryu/Ken, et un système de jeu qui pousse à l’offensive.

 

2016, une sortie Cap-otée

Finalement arrive février , mois de la sortie précipitée du messie pour cause de tournoi (restons toujours sur notre stratégie de  compétition). Les modes de jeux sont faméliques et obligatoirement en ligne : un Story mode en 3 round, un survival, un training et le combat en ligne est toujours instable.

Vous avez toujours sur une orientation complète de Street Fighter vers la compét ? Voici  le menu principal a été expressément pensé comme un répulsif pour nos fameux aficionados des soirées canapé. Son design orienté en-ligne présente directement la densité de connexions par zone géographique. Ça aurait quand même été dommage de mettre ça de côté pour mettre dans l’ambiance avec des artworks bien vénères !

Menu de Street Fighter V

Menu de Street Fighter V avec en choix par défaut le mode en ligne.

 

Menu PC de Ultra SSFIV

Menu PC de Ultra SSFIV avec par défaut le mode arcade.

 
Ironie du sort, le gameplay est complétement épuré de tous les défauts de SFIV à savoir entre autres l’ « Option select » et les embrouilles de relevée. Beaucoup plus accessible au commun des joueurs, même si ces derniers regretteront l’absence de Guile, E. Honda ou encore Boxer. Un produit aux fondations ultra-solides, avec de la nouveauté, bref le changement dans la continuité. Brillant ! Mais un jeu mal fini et financièrement pensé pour le « mauvais » public.

 

Capcom, no future ?

Sans surprise, les premiers retours sont déplorables. Sur Metacritics (à l’heure de la rédaction de cet article) on se retrouve avec une moyenne critique sur PS4 de 3.3 (lol) et sur PC où le mode en ligne est gratuit un fatal 2.4.

Les scores Metacritics

Les scores Metacritics

 

Conséquences directes, les ventes sont catastrophiques : 100 000 passionnés PC selon SteamSpy, moins de 25 000 copies (Vendues ? Distribuées ?) en Angleterre et moins de 50 000 copies sur sa terre natale. On a déjà vu pire, mais pour le porte-étendard de la baston avec une compagne de communication soutenue pendant plus d’un an, ce n’est vraiment pas glorieux.
Sentant le vent tourner, Capcom a annoncé en catastrophe un vrai mode Histoire pour juin. De leur côté, les fans attendent une hypothétique Super Ex Plus Hype Ultra GOTY edition.

 

Les commentaires chez Gamekult

Les commentaires chez Gamekult

 

Dans l’absolu ce n’est pas si grave, mais les résultats de Street Fighter V pourraient bien sceller le sort de la série pour une nouvelle décennie. Street Fighter III 😉

Mais tout n’est pas noir au pays de Capcom : on vient d’apprendre que l’EVO 2016 a battu un nouveau record d’inscrit sur Street Fighter V … donc plus de 2227 participants. Mission accomplie !

Étiquettes : , , , , , ,

Leave a Comment