Un pays où on fête le jeu vidéo ... il parait ;)

[TGS] Le bilan

16/10/2012

Tristesse Game Chaud, voilà comment résumer en trois mots cet évènement en sortant à la fin d’une journée de salon. Tout semblait pourtant annoncer la reprise des affaires, mais la déception est grande.

Square-Enix présentait Dragon Quest X et Bravely Default (censé être quasi gold) EN VIDEO. Konami à part son Metal Gear Rising Revengeance n’avait que du remake HD et un MGS Social pour téléphone.
Atlus qui vient pourtant d’annoncer Shin Megami Tensei 5 était totalement absent. Microsoft faisait lui aussi l’impasse, visiblement perdu depuis la fin de l’E3.
Même Sony malgré un énorme stand n’avait comme exclusivité que le Soul Sacrifice de Keiji Inafune, calé entre 2 vidéo de The Last of Us et Beyond d’un côté, et du Playstation All star battle de l’autre.
Level-5 en pleine crise existentielle maîtrise toujours aussi bien les suites de Layton et Inazuma Eleven, mais peine à présenter une IP originale et solide. Heureusement qu’ils éditent le projet de Brownie Brown !
Chez Namco Bandai on jouait la sécurité avec des licences, un cross-over, et le portage de Tekken sur WiiU.

Heureusement que Capcom était là pour assurer un minimum le spectacle. En dehors d’un RE6 dont la sortie est imminente, on pouvait toucher à Lost Planet 3, EX-Troopers, Phoenix Wright 5, DMC et Monster Hunter 4.
Sega de son côté ne présentait que deux jeux, mais des licences incontournables pour le public nippon. Tout d’abord son Yakuza 5 annoncé en fanfare pour début décembre, puis Phantasy Star Online 2 son free2play cross-plateforme. Malheureusement le Project Diva PS3 était absent, censé pourtant sortir en novembre, et alors même que la version PS Vita est incontournable dans tout Tokyo. L’éditeur à défaut de proposer un catalogue riche était venu armé de deux de ses plus fortes licences.

Bref aucune prise de risque de la part de bien des éditeurs qui se contentent de montrer leur catalogue connu depuis des mois. Pas de blockbusters dévoilés ou de petites perles comme on pû l’être Rhythm Thief et Final Fantasy Theatrhythm l’année dernière.
Un petit TGS aéré, pas catastrophique, mais avec tout de même un petit goût de facepalm.

Étiquettes : , ,

Leave a Comment